Pour les minots
Pour les minots
Premières Lectures
PUCK L'ORANGE

Depuis qu'il est sorti du lit,
Les lutins se moquent de lui
Car quelque chose les dérange :
Ses cheveux virent à l'orange !

C'est arrivé pendant la nuit,
Puck ne sait ce qu'il leur a pris !
Il les a pourtant bien lavés,
Mais il a l'air d'un oranger !

Et puis soudain il a compris :
La veille il s'était trop moqué
Du soleil dont il avait dit
Qu'il était tout ébouriffé :

Depuis le soleil s'est vengé


LE POULAIN VERT

Un soir, après un concert
De criquets et de cigales
Naquit un poulain tout vert,
Des sabots aux amygdales.

C'était parfois très gênant
Pour son maītre qui voulait
L'envoyer aimablement
Paītre au milieu de son pré

Car vert au milieu du vert,
Personne ne l'y voyait !
Il n'y avait que sa mère
Pour aisément l'y trouver.

Mais on dit que les mamans,
Avec leur gros coeur tout chaud,
Trouvent toujours leur enfant,
Même ceux portant sabots.

LE LUTIN ENDORMI

Dans une goutte de rosée
Un lutin dort
Après avoir bien déplissé
Ses ailes d'or.

Il est fatigué et repu :
Il a mangé
Trois miettes de turlutu
Accompagnées

De deux bribes de feuille morte
Et d'abricot !
Que la gourmandise l'emporte,
C'est beaucoup trop ...

Son petit ventre est tout gonflé
Jusqu'à ras bord,
Mais dans sa goutte de rosée
Le lutin dort.

LA GRAINE

La petite Marie a planté une graine
Dans un coin du jardin sous le vieil olivier.
Une graine de quoi ? Une graine trouvée
Près de la plate-bande où sont les cyclamens.

Elle a bien arrosé et la graine a germé :
Un petit machin rouge est sorti de la terre,
De plus en plus pointu, puis un petit bonnet,
Et puis sous le bonnet un lutin tout entier !

Devant l'étonnement de Marie ahurie,
Le joyeux turlupin a fait un pied-de-nez,
Il a tiré la langue et il s'est vite enfui
Pour rejoindre son peuple au beau pays des Fées.

COCORICO

Le gros coq de Coco cococorite tant
Qu'un beau jour, ça c'est sūr, il passe à la casserole !
Mais il ne comprend pas qu'il embête les gens
A tant pousser de cris dès qu'on part pour l'école !

Alors nous l'avons mis au chaud dans le salon,
Il squatte le fauteuil de grand-père Amédée .
Il crie toujours autant et nous sommes trop bons
A nous laisser ainsi encococoriter !

Mais nous le protégeons car nous l'aimons beaucoup,
Et il nous le rend bien car depuis quelques jours,
Il fait de gros efforts : il crie "Cocoricou" !
Serait-ce là pour lui de tendres mots d'amour ?


SOCRATE

Socrate est vraiment reposé
Et il a retrouvé sa ligne.
Oh ! Pas d'une façon maligne,
Il n'a simplement plus rien fait,

Rien depuis le mois de juillet!

Mais ce soir on va le bourrer
D'un tas de trucs très indigestes,
De tous ces livres qu'il déteste,
De trousses, règles et cahiers ...

Et il devra tout avaler !

Il s'est affaissé sur la table,
Son petit coeur tout à l'envers.
Sa triste vie est un enfer :
Notre Socrate est un cartable!

poèmes et contes pour enfants
Vette de Fonclare